Histoire

« ...Depuis quelques années, le temps entre le solstice et le 1er juillet signifie le temps de profiter de la bonne musique. C'est le Festival de jazz d'Ottawa TD dans la capitale du Canada et cela signifie que la ville fourmille de musiciens jazz de renommée mondiale venant de tous les coins du globe et des plus grand jazz-fans qu'il existe. Cette machine finement réglée fait vibrer ces fans dans plus d'une demi-douzaine de lieux à travers le centre-ville avec toutes les variations de la musique que vous pouvez imaginer .. » – Joel Hurd, North Country Public Radio

Le Festival de jazz d'Ottawa - Un succès sur toute la ligne” – Peter Hum, Ottawa Citizen

Les années 1980

En 1980, une petite fin de semaine de jazz avait lieu au parc Major’s Hill. Cet événement devient au fil des ans l’un des festivals d’été les plus attendus de la région de la capitale nationale.

Le Festival de jazz d’Ottawa voit le jour en 1980 lorsque les musiciens locaux Bob Misener et Tony Pope – auxquels s’est par la suite joint le regretté Bill Shuttleworth – souhaitent organiser un festival de jazz d’été pour célébrer et consolider la popularité du jazz à Ottawa. À cette époque, les festivals de jazz sont encore un phénomène relativement nouveau dans les villes canadiennes. La première édition du festival d’Ottawa ne fait l’objet d’aucun plan grandiose.

Le Festival connaît ensuite une croissance rapide et attire des musiciens d’envergure internationale, comme Stan Getz, Sonny Rollins, Herb Ellis, Bob Brookmeyer, Wynton Marsalis et Milt Jackson. Chaque année, la foule augmente et le Festival s’étend au-delà du jazz traditionnel, lui permettant d’attirer de nouveaux amateurs. En outre, le Festival organise des concerts intérieurs connexes et des concerts improvisés de fin de soirée, événements toujours populaires de nos jours.

Au milieu des années 1980, le directeur de la programmation, Jacques Émond, forge l’orientation du Festival et Doug McNab prend en charge la brigade de bénévoles. La liste des noms connus s’allonge et compte désormais Sonny Rollins, Jack DeJohnette et Ornette Coleman. En 1989, le Festival se déplace vers sa propre scène dans le parc de la Confédération.

Les années 1990

Dans les années 1990, la programmation du Festival reflète de plus en plus l’amour de Jacques pour la musique des grands ensembles et le jazz de la côte ouest. La base d’admirateurs loyaux du Festival s’élargit, confirmant ainsi ses choix et appréciant le large spectre d’artistes qu’il amène chaque année au Festival. Jacques est également bien connu pour sa faculté de présenter les étoiles montantes, comme Diana Krall, D.D. Jackson et Dave Douglas, aux festivaliers avant qu’elles ne signent avec une maison importante ou ne tournent dans les médias grand public. L’intérêt du Festival pour les talents canadiens ne s’est jamais amoindri. Chaque année, le Festival accueille environ 300 artistes canadiens.

En 1996, Catherine O’Grady devient productrice générale du Festival. Avec les efforts du conseil d’administration, la contribution de la communauté et de saines méthodes de gestion, le Festival est depuis lors solvable et son auditoire bondit de 300 %. Le Festival frappe un grand coup en 1999 : il présente Wynton Marsalis et le Lincoln Center Jazz Orchestra.

2000 – 2009

Pour les célébrations du 20e anniversaire du Festival, la programmation s’étale pour la première fois sur toute l’année. En octobre 2000, le Buena Vista Social Club monte sur la scène, puis en 2001, le Lincoln Center Jazz Orchestra revient ravir les amateurs. Les billets pour chaque concert se vendent en un temps record et le Festival se tourne pour de bon vers l’avenir.

Le Festival s’efforce de promouvoir l’appréciation et la connaissance de tous les genres musicaux, particulièrement le jazz. La programmation reflète avec richesse la créativité et la diversité des artistes et de la musique elle-même.

2010 – présent

En 2010, le Festival célèbre son 30e anniversaire consécutif de programmation et revendique l’auditoire loyal le plus vaste en son genre de tout l’Est ontarien.

Au fil des ans, le Festival de jazz a présenté certains des artistes les plus dynamiques du genre, autant du jazz traditionnel que du jazz d’avant-garde, comme Herbie Hancock, Salif Keita, Dave Brubeck, Roy Haynes, Toots Thielemans, Branford Marsalis, Béla Fleck, Kenny Werner, Stanley Jordan, Sonny Rollins, Terence Blanchard, Diana Krall, D.D. Jackson, Maynard Ferguson et John Mayall, pour ne nommer qu’eux.

Parce que le Festival offre à son auditoire de la grande musique du répertoire émergent et du répertoire établi, il aspire à inclure les arts dans la vie de tous les jours, lui ajoutant une richesse et un sens intrinsèque. En 2011, le Festival accueille 295 000 visiteurs et prouve la popularité de cet événement auprès des touristes et des amateurs locaux.
Le Festival entreprend une nouvelle ère : Jacques Émond prend sa retraite en 2010 et Petr Cancura devient le nouveau directeur de la programmation au début de 2011. Petr est seulement le second directeur au cours des 32 ans d’existence du Festival.

Le Festival international de jazz d’Ottawa est le principal événement musical au centre-ville d’Ottawa. Nous sommes fiers de faire partie de cette tradition et d’amener des concerts de jazz dans la région de la capitale nationale. Avec son orientation audacieuse, sa programmation des plus dynamiques et ses nouveautés, le Festival international de jazz d’Ottawa présente encore et toujours les meilleurs musiciens de jazz du Canada et du monde entier, peu importe le genre et l’inspiration.